Rechercher
  • V. Limousin Della Ragione

Les bases d’une bonne hygiène de vie avec la monodiète

La monodiète c’est quoi ?

Un temps donner au corps pour éliminer les surcharges de l’organisme. Par une modification de nos habitudes alimentaires et de vie sur une durée courte.


En effet, notre corps est parfaitement prévu pour pallier les privations de nourriture mais pas pour gérer les excès que notre alimentation moderne, occidentale lui propose voire lui impose.


Rappelons que l’homme est un animal comme les autres et que nous conservons une physiologie qui a assez peu changée depuis notre origine.


L’Homme dans son milieu naturel devait se contenter de ce qu’il trouvait dans son environnement et subissait les aléas des saisons. Avec des périodes plus fastes au printemps et en été et des périodes maigres durant l’hiver.


Depuis les chasseurs, cueilleurs et même après l’arrivée de l’agriculture et de l’élevage. C’est l’ère industrielle et de production intensive ainsi que « l’amélioration » des moyens de conservation et la mondialisation des échanges commerciaux qui sont venus bouleverser nos habitudes de vie et d’alimentation.


Notons au passage que nous vivons dans nos sociétés modernes à l’envers de la saisonnalité de nos organismes. En effet, comme pour les autres animaux et comme ça l’a été jusque très récemment dans notre histoire. Nous devrions avoir une activité accrue aux belles saisons et nous mettre au repos l’hiver, y compris sur le plan alimentaire.


On trouve la une première cause de surcharge de notre organisme dans le non-respect de cette saisonnalité.


Cela étant, me direz-vous, notre corps est parfaitement équipé pour éliminer les déchets, alors pourquoi se surcharge-t-il ?

Nous surchargeons notre corps par nos excès et par un déficit d’élimination de nos déchets. Si ces surplus bloquent nos fonctions d’évacuation qui se retrouvent débordées, nos organes n’arrivent plus à faire leur travail correctement.

En se surchargeant notre corps s’épuise et les liquides (sang et lymphe) qui permettent les échanges dans notre corps sont moins fluides, les tissus sont de moins en moins bien irrigués et les échanges cellulaires comme l’oxygénation se font moins bien.


Quels sont les risques ?

- Les cellules ne pouvant plus fonctionner correctement, s’épuisent et prolifèrent de façon anarchique

- Les carences se creusent car le corps n’est plus en mesure d’assimiler correctement les nutriments

- Les attaques extérieures deviennent plus dangereuses car notre système immunitaire est moins performant.


De quels déchets parle-ton ?

Notre organisme doit traiter en permanence les déchets issus de notre alimentation, de notre respiration et de notre fonctionnement. A chaque instant, des cellules meurent et doivent également être éliminer par notre organisme.


Deux grandes catégories de déchets :


- Les cristaux : ce sont des déchets durs et pointus qui sont solubles dans les liquides et qui sont évacués par les reins et les glandes sudoripares donc par l’urine et la transpiration et pour les plus légers par la respiration. Ces déchets sont en lien avec l’acidification de notre organisme qui constitue ces cristaux pour permettre de maintenir son pH.

Ils proviennent principalement de la digestion et notamment des aliments riches en protéines (viandes, produits laitiers, poissons, œufs, légumineuses), des excitants (café, thé, cacao, alcool…) et des aliments raffinés (sucres, céréales, huiles).

Lorsqu’ils s’accumulent, ils provoquent des maladies souvent douloureuses comme les rhumatismes, les calculs, des eczémas secs…


- La mucose ou colles (ancien terme)

Ce sont des déchets collants non solubles dans les liquides et qui sont eux éliminés par les intestins, les poumons et les glandes sébacées et donc par les selles, le sébum et des mucosités.

Ils proviennent des aliments riches en glucides (céréales, pain, pâtes, sucres…) et en graisses (saturées notamment).

De la même manière, lorsque la capacité du corps à les éliminer est dépassée, cela va occasionner des manifestations généralement peu douloureuses et qui provoquent des écoulement « gras », des suintements : vers les voies respiratoires (bronchites, sinusites, rhumes…), vers la peau (eczéma suintant, acné)...


Pourquoi la monodiète ?

Quel que soit notre mode de vie et d’alimentation il sera intéressant de pratiquer régulièrement des périodes courtes de restriction alimentaire afin de permettre au corps de faire un grand nettoyage.

Durant cette période, l’organisme va mettre en place une de ses ressources naturelles qu’est l’autolyse. C’est-à-dire mettre en œuvre la capacité du corps à vivre sur ces réserves pour procéder au nettoyage, à la réparation et à la réharmonisation de ses fonctions physiologiques grâce à l’énergie économisée sur la digestion.

Mais attention nécessite une bonne force vitale, une bonne énergie.

Durant cette période, le corps va en premier lieu puiser dans les réserves de sucre en transformant le glycogène du foie en glucose puis en déstockant les graisses, il transformera les triglycérides en glucose. Il puisera enfin dans les tissus adipeux de réserve.

Ensuite, l’organisme puisera dans les déchets et éliminera ce qui n’est pas utilisable.

Il peut apparaitre des crises d’élimination dues à la remise en circulation des déchets. Elles interviendront plus ou moins rapidement selon que ce que l’on mange et dans quelle quantité.


Les avantages de ces périodes de restriction :

- Recharge des glandes digestives

- Récupération du potentiel enzymatique

- Meilleure assimilation des aliments

- Evacuation des toxines et diminution de la production de déchets

- Repos du système digestif qui de surcroit dispose de plus d’énergie pour éliminer et se réparer

- Repos général

- Soutien de l’immunité


Comment pratiquer la monodiète

On rentrera doucement dans la période de restriction en supprimant progressivement, sur plusieurs jours, les protéines animales, puis végétales, puis les céréales pour ne garder, le dernier jour que des légumes. Et au procèdera à l’inverse pour sortir de la période de monodiète.


Quel aliment choisir :

- Pour une détox mucosique, on privilégiera des légumes crus ou cuits riches en cellulose (en fibre)

- Pour une détox cristalloïdale (acidose) on choisira des légumes crus ou cuits ou des aliments glucidiques tel que le riz ou les pommes de terre

- Les fruits sont souvent choisis car :

o Le sucre qu’il contiennent est directement assimilable

o Ils sont riches en enzymes, en vitamines et en oligo-éléments

o Leurs fibres douces permettent de nettoyer et stimuler le tube digestif

o Ils apportent de l’eau

o Ils génèrent peu de déchets et contiennent des acides qui favorisent la détox

- On choisira des fruits ou légumes de saison et d’origine biologique.


La Monodiète en résumé :

- Cela consiste à ne consommer qu’un seul aliment sur une période de 1 à plusieurs jours. Le plus communément 3 jours.

- La quantité n’est pas limitée (dans la limite du raisonnable) et on peut manger autant de fois que l’on souhaite dans la journée.

- Il sera nécessaire en parallèle de boire beaucoup d’eau, de préférence peu minéralisée, c’est-à-dire dont le résidu à sec est inférieur à 120 mg/L (Mont Roucous, Montcalm, Rosée de la Reine…)

- Individualiser votre cure pour répondre à votre besoin spécifique et respectant votre force vitale du moment.


La monodiète n’est pas une punition mais un moment privilégié pour prendre soin de son corps. Il sera donc important de choisir un aliment que l’on aime pour rester dans le plaisir.

0 vue

SIRET 851 234 096 00010                            ©2019 par Virginie Limousin Della Ragione                           Hébergement Wix.com Inc.